Quelques mots

Dans le grand bois.

5 mai 2018

Et c’est dans le grand bois qu’on se divertit, qu’on se fait peur. C’est aussi dans ce grand bois qu’on lève les yeux plus haut, qu’on écoute d’en bas, que nos sens sont décuplés et nos poumons bien plus bombés. Je lui raconte des histoires, lui parle de mythes et de légendes tissés par les hommes, sauvages, menaçants mais dans lesquels tout se finit toujours bien. Comme cachés en dehors du temps on se prendrais presque à prendre racine, comme boucle d’Or, on se plaît ici. Chaque chose à sa place, on inspire et on profite avec insolence de cette régénération physique, presque spirituelle, devenue rituel.

    Répondre

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.