Quelques mots

La surprise.

26 avril 2017

J’ai compté les jours, les nuits, qui me séparaient de cette journée interminable. Je me suis découverte impatiente, moi qui cours toujours après le temps (ce salaud). Quand je me suis retrouvée à compter les heures sur les doigts de ma main, je me suis sentie instable dotée d’un manque intentionnel (et considérable) de concentration. Bien sûr j’aime ces moments durant lesquels je ne maîtrise plus rien, ces moments qui ne m’appartiennent plus mais pas trop souvent. Il est 12h. Il est enfin l’heure, finis les soupirs, j’ai le coeur qui sautille, je danse jusqu’à ma voiture, la vie est belle. 1h de route, je suis arrivée. Dès lors je me suis assise au bar du coin, je me suis mise à regarder tous ces gens qui arrivaient par ci par là, ceux qui s’embrassent, qui pleurent, ceux qui n’osent pas. (…) Secrètement j’adore ça. Dans ces moments là je suis comme transportée par de nombreuses émotions, j’imagine leurs vies, ce qu’il se passe tantôt dans leur tête tantôt dans leur coeur. Ils m’inspirent sans le savoir. C’est finalement mon tour, j’attends impatiemment, je tapote du pied.. Peut-être que quelque part, dans ce grand hall ma foi très peu accueillant, quelqu’un fait comme moi. Ca me fait sourire bêtement. Ce que j’attendais depuis des semaines arrive enfin sous mes yeux, les grandes portes s’ouvrent, mon coeur s’emballe. J’ai ces mignonnes et petites larmes qui montent, qui descendent, c’est ce que j’appelle ma valse des sentiments. Elles ne me quittent jamais vraiment, il faut dire que je les affectionne particulièrement. Je reprends mes esprits pour enfin apercevoir sa silhouette, son sourire et ses bras aimants. Coeur sur arrêt. La surprise est là, pour lui, pour moi, comme un besoin de faire un arrêt dans notre espace temps. Merci Maman.

    Répondre

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.