Quelques mots

Ce matin.

8 septembre 2017

Ce matin en ouvrant la portière de la voiture, un beau (et petit) oiseau m’avait laissé une de ses plumes. Un véritable signe, ça paraît bête mais j’en avais besoin. J’avais besoin de sourire, meme d’une simple (et unique) esquisse. Marceau et moi nous avons cette chose qui nous lie, au-delà de cet amour maternel fusionnel nous aimons les jolies choses. Vous savez celles qui nous paraissent futiles en grandissant, celles qui entourent notre quotidien. De ces choses nous en voyons des lendemains et le trésor qu’elles représentent aujourd’hui. Ce matin j’en avais plus que jamais besoin. Mon premier vendredi depuis 3 ans sans lui (…). J’ai les larmes qui montent et le coeur qui se bombe à chaque fait et geste. J’ai le manque déjà pesant dans mon coeur de maman.

    Répondre

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.